Face aux mouvements d'humeur de certains de nos concitoyens, face à certaines décisions politiques désastreuses pour notre ruralité – je parle ici des conditions dans lesquels la gestion des déchets est envisagée en Dordogne -, il est important de faire valoir notre point de vue et ce point de vue, pour être crédible, ne peut être exprimé qu'à travers une élection.

L'abstention est une atteinte à nos libertés.

C'est ainsi que je milite, au sein du Parti Radical, pour que le vote blanc puisse être considéré comme vote exprimé.

J'ai d'ailleurs invité la semaine dernière les électeurs à aller voter et exprimer leur refus des 2 seuls candidats en lice sur le canton de Lalinde – le PS et EELV qui a de manière sournoise éliminé le PC de la course. Certes, il n'y avait pas de candidat du RN mais il n'y avait hélas pas de candidats d'union de la droite et du centre ou de Territoires de progrès, ma remplaçante et moi-même n'ayant pas trouvé d'hommes suffisamment courageux pour se présenter face à un sénateur tout puissant.

Si l'abstention a été de 57 % et les votes nuls ont représenté 3 % des votants, j'ai eu la joie de constater que 9 % des Couzottes et Couzots s'étaient déplacés à la mairie pour voter blanc. Je les félicite de savoir utiliser ce formidable outil qu'est le vote pour exprimer leur opinion dans un cadre légal.

Un choix à faire parmi 5 candidats

Dimanche prochain, ce dimanche 27 juin, ils ont par contre le choix entre 5 listes de candidats. Ils ont donc la possibilité de faire un choix de raison.

Ce choix de raison, je le fais en toute liberté et je les encourage à analyser mes réflexions :

  • Le PS est omni-présent tant en Dordogne qu'en Nouvelle-Aquitaine et exerce de fait, du fait d'un manque d'alternance au fil du temps, une dictature doucereuse certes, mais évidemment sectaire.

             Même si devant leurs exigences, M. Alain Rousset n'a cédé à aucun chantage, il est évident qu'il sera dans l'obligation de gérer la Nouvelle-Aquitaine avec ses co-équipiers présents communistes et passés, les verts.

 

  • Le rassemblement national quant à lui est un parti refermé sur lui-même dont les élites sont certes des candidats expérimentés. Pour autant, leurs militants de terrain dont je ne minimise pas la qualité et l'intérêt ne sont pas plus formés que ceux d'En Marche et ne sont donc pas en mesure à ce jour de gérer la région avec l'intelligence politique nécessaire.
  • Quant à la "Team Darrieussecq" qui vante la ruralité dans un esprit franglais, elle ne m'a pas convaincue et ses accidents de parcours comme le fait que sa propagande n'ait pas pu être imprimée à temps pour être diffusée à la population, me laissent craindre une équipe insuffisamment expérimentée pour assurer la gestion de la grande région qu'est la Nouvelle-Aquitaine.

             C'est d'ailleurs pour ces raisons que j'ai fait jouer ma clause de conscience pour ne pas suivre les instructions de mon parti – le Mouvement Radical – à voter pour l'équipe de candidats menés en Dordogne par Jérôme Peyrat. J'adresse d'ailleurs ici mon plus sympathique salut au député Jean-Pierre Cubertafon qui y figure seulement en 3è position.

  • Ici c'est la Dordogne

    Je suis donc candidate sur la liste d'union de la droite et du centre aux côtés de Nicolas Florian qui a succédé à Alain Juppé à Bordeaux et qui, de ce fait, a une double expérience de conseiller régional sortant et maire de Bordeaux.

             Cette liste est porté en Dordogne par le très jeune maire de Bergerac – Jonathan Prioleaud -, la maire dévouée à la cause de la Ruralité de Savignac les Eglises – Evelyne Roux -, l'ancien maire de Périgueux et conseiller régional sortant Antoine Audi, une jeune élue de Terrasson active dans le monde économique et de l'emploi, Coralie Daubisse.

             Cette liste est composée de nombreux jeunes citoyens impliqués dans la vie publique come d'élus ou anciens élus expérimentés prêts à les soutenir dans leur parcours. C'est une liste qui prépare l'avenir de vos enfants. C'est pour elle que je vous encourage à voter.

Dimanche, ne vous abstenez pas d'aller voter. Déposez dans l'urne le bulletin de la liste d'union de la droite et du centre avec Nicolas Florian.