Telle est la rumeur qui court dans les rues du paisible village papetier ...

ep6-balkany-clientelisme-img-balkany-clientelisme-2

La raison en serait la volonté du maire de recruter dans le cadre d'un contrat aidé un jeune homme qui n'est autre que son mari.

Celui-ci a déjà été vu travailler à Couze depuis lundi 2 août ... sans qu'une quelconque décision ait été validée par le Conseil Municipal.

Devant la complexité de la situation, le maire a donc convoqué en urgence les élus à une réunion extra-ordinaire sur une simple feuille de papier blanc sans aucune mention du nom de la commune ... tel que cela apparait sur le site officiel de Couze et Saint-Front.

ORDRE DU JOURCet ordre du jour stipule seulement "contrat CAE" ... 

Or, il aurait dû annoncer préalablement une délibération destinée à justifier le caractère extra-ordinaire de cette séance. C'est obligatoire ...

Ni le maire retenu par une opération dentaire, ni le 1er adjoint en vacances n'assistaient à cette séance extra-ordinaire. On peut raisonnablement penser qu'elle a été présidée par le 2nd adjoint.

En tout état de cause, il semble que les membres du conseil aient su la nécessité de voter préalablement l'urgence de cette séance extra-ordinaire ... et ils ont donc soumis au vote la qualification de séance extra-ordinaire pour motif urgent.

Il semble que les élus aient alors voté à l'unanimité le rejet de la notion d'urgence nécessaire pour permettre la tenue de cette séance extra-ordinaire du Conseil Municipal.

Le contrat CAE n'a donc pas pu faire l'objet d'un débat et d'une délibération, la séance extra-ordinaire n'étant pas autorisée à se tenir.

J'attends avec impatience le compte-rendu de cette réunion ...  mais ne peut que constater que les maires successifs depuis avril 2014 ne semblent guère enclins à exercer leur mandat dans la rigueur qu'exige la fonction.

Je vous invite en tous cas à lire ci-après la réponse à la question : un maire peut-il embaucher son conjoint ou ses enfants ?

Un maire peut-il embaucher son conjoint ou ses enfants?

La réponse est bien évidemment non. Les conditions de recrutement au sein de la fonction publique territoriale sont en premier lieu, comme pour les autres fonctions publiques, présidées par le principe d'égal accès aux emplois publics.

https://sjfu.fr