Quelle tristesse pour la citoyenne engagée que je suis de voir le taux d'abstention : 59,29 % des Périgordins inscrits sur les listes électorales de Dordogne ne se sont pas déplacés pour dire ce qu'ils attendaient de leur région.

Est-ce à dire que plus d'1 sur 2 n'en attend rien ?

Certes c'est une défaite que je regrette ...

Mais elle me laisse un goût amer quand je vois ce qui s'est passé en pays couzo-lindois : notre canton a eu la chance de voir ses conseillers départementaux élus au 1er tour. On ne votait donc aujourd'hui que pour le 2nd tour des régionales ... et ... personne n'a rien reçu dans sa boîte à lettres pour le rappeler. Monsieur le Préfet s'était pourtant engagé samedi matin à rectifier le tir pour que le retard soit rattrapé pour tous ... Eu égard aux appels et messages que j'ai reçus, certains se posaient la question de savoir si oui ou non ils devaient aller voter et quelles étaient les propositions qui leur étaient faites pour ce 2nd tour.

Outre la défaite qu'est une telle absention, nous avons là aussi la défaite d'un état qui se défosse de ses services publics. On voit où mène la décision de voir confier à une entreprise privée non spécialisée la distribution de courriers spécifiquement dédiés à la démocratie. Comment peut-on pleurer sur la perte de chiffre d'affaires d'une entreprise publique et lui en retirer une de ses sources ?

Personnellement, je continue mon engagement pour convaincre mes concitoyens de l'intérêt de s'impliquer dans leur vie quotidienne pour la rendre meilleure demain ; je continue mon combat pour le maintien des services publics en milieu rural.

Car s'engager, c'est aussi la satisfaction de voir les valeurs que l'on défend être entendues ...

Au final, en Nouvelle Aquitaine comme en Dordogne-Périgord, la liste d'union de la droite et du centre avec Nicolas Florian - proche de Valérie Pécresse - à laquelle j'ai apporté mon soutien arrive en 3è position.

Avec NF Libres    

Alain Rousset, président sortant, est reconnu par tous pour ses compétences et nul ne doutait de sa re-élection qui mérite d'être saluée démocratiquement.

Au final, cette élection régionale affiche une défaite de la démocratie avec un trop faible taux de participation mais aussi une victoire, celle du recul du Rassemblement national dont je combats le manque d'ouverture d'esprit : il est évident en effet que, bien qu'il arrive en 2è position en Dordogne et en Nouvelle-Aquitaine, il recule globalement dans le paysage politique français.

Mon engagement citoyen reste intact et je me permets d'encourager les électeurs du Rassemblement National à faire des constats : leur élite est figée dans des postures d'un autre temps. La peur de l'autre, la rage contre l'étranger ne font pas un programme. 

C'est avec fierté, quant à moi, que je participerai début juillet au congrès de mon parti, le plus ancien parti de France, le Parti Radical et j'y retrouverai avec plaisir Christelle Lapouge, la fille de notre ancien président d'office de tourisme à Lalinde - Michel Lapouge - conseiller régional sortant qui vient d'être re-élue avec l'équipe de Geneviève Darrieussecq.

Bandeau